mercredi 31 octobre 2007

La madeleine inversée

Garbage art Duluth Minnesota La madeleine inversée


Duluth Minnesota USA 30/07/2007 17h50 heure locale
Vous connaissez sans doute le coup de la madeleine de Proust, je ne vais donc pas vous le rappeler.
Non là justement je voudrais vous causer de l'effet inverse.
Imaginez un charmant petit coin perdu, à la frontière du New Brunswick et de la Nova Scotia au Canada, à Saint Alexis de Matapédia pour être plus précis.
Village de 666 âmes, situé entre les rivières Matapédia et Ristigouche, posé à une altitude de 273 mètres.
La structure de ce village est simple, tout s'articule autour de 2 axes routiers qui se croisent à un carrefour, où clignote, jour et nuit, un feu orange suspendu en son milieu.
Il y a un petit magasin où on trouve presque tout et qui en plus fait "gas station".
Vous êtes là par une belle matinée d'août ensoleillée, pour faire le plein de votre voiture de location, avant de repartir plus au sud. Tout est calme et vide.
Et pour payer vous entrez dans ce petit magasin, une employée encaisse le prix de quelques sucettes qu'un gamin a achetées, le patron est en train de ranger quelques bouteilles de gaz dans un rayon. C'est tout, rien d'autre ne se passe. Cette situation vous ne l'avez jamais vécue, vous assistez là à une scène d'une banalité écrasante, tout se passe au ralenti, les gens ici ont le temps.Alors d'un coup vous avez envie d'emmener ce gosse et ses sucettes, avec la caissière et le patron et toute la boutique et ces pompes à essence dehors et ce carrefour ... Pour les garder avec vous, les mettre dans une petite boîte où vous pourrez les regarder tous les jours. Mais vous ne pouvez pas, car il vous faut repartir, alors vous vous attardez un instant, vous jeter un coup d'oeil circulaire pour ne rien oublier, et puis remontent des images, un tableau d'Edward Hopper (Gas-1940- voir dans la liste de mes liens à droite) ou un roman de Carson McCullers (je pense tout particulièrement à Frankie Addams-1946). Alors ça y est la madeleine est inversée. Ce ne sont pas des souvenirs d'enfance qui vous reviennent en dégustant une madeleine, mais c'est une situation, jamais vécue auparavant, qui vous renvoie vers des oeuvres de "fiction". Fictions qui deviennent tangibles et se déroulent sous vos yeux. Finalement vous démarrez, un jetant un dernier regard dans le rétroviseur...
Ce petit point du globe, où il ne passe pas grand chose, s'installe dans votre esprit et n'en sortira plus. Cette situation je l'ai vécue cet été, mais je l'ai déjà vécue avant d'autres fois. A chaque fois cela me rappelle une ambiance de roman ou de tableau.
Ça fait plein de petites boîtes dans ma tête. Des boîtes anglaises ou américaines, canadiennes, crêtoises, belges, hollandaises, italiennes, allemandes ou encore maltaises où des gens inconnus revivent toujours les mêmes choses, dans des scènes banales. Je pense à eux souvent.
The Binman

Aucun commentaire: